Réflexion globale...action locale

Alors que la COP20 (Conférence des Parties) se tient à Lima et prépare les discussions capitales qui auront lieu sur la question de la lutte contre le changement climatique à Paris en 2015, on peut s'interroger sur les répercussions de ces grands évènements internationaux à l'échelle locale. La question climatique et l'urgence qu'il y a à réduire nos émissions de gaz à effet de serre est pourtant bien une question qui devrait être au centre des préoccupations d'une municipalité. Ce sujet touche en effet le quotidien d'une ville, tant il est vrai qu'il rejoint des préoccupations nombreuses:

- la question énergétique: alors que l'énergie fossile ou électrique se raréfie, que son prix poursuivra inexorablement sa hausse (la baisse actuelle du prix du baril de pétrole ne doit pas faire croire à une stabilisation durable des prix). Le prix de l'énergie est d'ores et déjà un problème pour nos concitoyens les plus modestes et va devenir un enjeu pour la majorité d'entre nous, ainsi que pour nos collectivités, dans un avenir proche.

- la question climatique: sommes-nous prêts à affronter des étés caniculaires comme 2003 de manière plus régulière? gérons-nous notre ressource en eau pour anticiper l'avenir? comment nous préparons nous à un climat qui évolue. Le changement climatique n'est plus une prédiction mais bien une réalité, nous devons nous y préparer.

- la question sanitaire: la pollution liée à l'utilisation d'énergies fossiles (pétrole, gaz) dans nos chauffages, nos voitures, nos industries est à l'origine d'une pollution de l'air importante. Avec des axes routiers majeurs, Saint-Priest est particulièrement exposée à ces pollutions.

- la question sociale: qui a du mal à payer ses factures d'énergie? qui vit dans des logements mal isolés car anciens et consommant plus d'énergie que nécessaire? toujours les moins favorisés de nos concitoyens.

On le voit, les enjeux discutés à l'international ont une réalité bien vivante dans notre ville et dans nos vies. Il est nécéssaire pour une commune de s'emparer de ces questions, non pas par une belle couche de peinture verte sur le quotidien, mais bien en plaçant ces enjeux au coeur des décisions de manière à influer concrètement et fortement les projets: planification urbaine, transports, construction, rénovation, agriculture, aménagement de la ville... tous les champs sont concernés.

Et pourtant, Saint-Priest n'a toujours pas de Plan Climat... de part son importance dans le Grand Lyon, cette situation doit être corrigée.

Le chantier du Plan Local d'Urbanisme va, quant à lui, reprendre après la pause électorale. Il est important qu'il soit guidé par ces enjeux: aménager là où les transports en commun efficaces existent, rénover les passoires thermiques, fournir aux san-priots les moyens d'utiliser le train... mais cela passe aussi par les actions municipales de tous les jours. Nous saurons rappeler à la municipalité en place l'importance de ces enjeux dans tous les projets soumis à concertation.

Gilles GRANDVAL

Ajouter un commentaire